L'université d'été, les primaires et le reste du monde.

Publié le par Hugoruth

Si l'on en croit les médias, le PS va mieux.

Si si, je vous assure, les médias disent ça. Ces mêmes médias  qui, voilà quelques semaines, présentaient un PS moribond au bord de l'effondrement, ont changé leur discours du tout au tout.

Peut-on pour autant dire que le PS va mieux ? Pour moi non, je m'en explique. Le PS allait mieux, déjà, avant. Mais il était plus
intéressant pour tous de présenter la face la plus négative possible du Parti Socialiste. Somme toute, après la défaite aux
européennes, il semblait logique que le parti ne puisse se relever
de sitôt. Or je crois, pour le sentir de l'intérieur, que cela fait plusieurs mois qu'en interne, les choses bougent et qu'à mon sens, le PS va mieux.

Les primaires, vaste projet sur lequel je reviendrai dans une autre note, ne date pas de l'Université d'été. Depuis maintenant 6 mois,
le projet mûrit. Et maintenant qu'il peut être cueilli sans risque, il est officiellement adopté. Le danger, et le signe inquiétant, aurait été l'adoption immédiate sans réflexion de ce mode de désignation : Là, définitivement, le PS aurait signé son arrêt de mort. Alors qu'on l'attendait sur le fond, la réponse immédiate aurait été sur la forme en vue de l'élection présidentielle.

Sur le cumul des mandats, chantier qui me tient particulièrement à coeur, je signalerais simplement que la fédération PS du Finistère a enterriné ce mode de fonctionnement courant juillet (La preuve : http://www.liberennes.fr/libe/2009/07/le-ps-finist%C3%A9rien-opte-pour-le-non-cumul-des-mandats-et-la-parit%C3%A9-int%C3%A9grale.html). Et dans l'absolu, cette idée n'est pas neuve au PS. Donc parler de révolution est clairement excessif.

Je ne serai ceci-dit pas totalement critique : Oui, l'Université d'été fut une réussite. Oui, elle peut représenter une reprise en main par la direction nationale à l'orée d'une campagne régionale qui s'annonce compliquée. Nul doute que la notion de non-cumul, mise en avant, serait un excellent signe envoyé aux détracteurs des "éléphants". Avec une telle ambition dans son projet, c'est la démocratie moderne qui serait renforcée et c'est bien pour cela que je défends avec fermeté cette ambition. Evidemment, cette seule mesure ne suffira pas comme programme. Mais elle représente une base éthique nécessaire pour que le PS cesse de se couper de la société civile.

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le grizzly 18/10/2009 12:32


bon alors et la suite ? on a voté !