La rénovation du PS est-elle en marche ?

Publié le par Hugo Lefelle

Il y a des signes qui ne trompent pas. En 16 heure de présence sur le site du Monde, l'article dédié à la Rénovation du PS a déjà suscité 66 réactions d'internautes. A titre de comparaison, l'affaire Bettencourt et ses nombreux articles n'ont pas déclenché la même frénésie. Et à la lecture des commentaires, une chose est frappante. On a évidemment les défenseurs du PS mais les attaques sont aussi d'une rare violence. Pourtant, l'article ne m'a pas semblé contenir de quoi déclencher une haine pareille. En réalité, les attaques présentes dans les commentaires ne portent absolument pas sur le fond mais uniquement sur la forme : On trouve des moqueries sur l'hymne, je pense d'ailleurs, je l'ai constaté sur les réseaux sociaux, que beaucoup d'adversaires du PS n'ont retenu de la convention que cet hymne en oubliant tout ce qui a été voté et sur quoi je vais revenir dans quelques instants. Mais, plus révélateur, on trouve des attaques de personne, sur Martine Aubry au premier chef. Et j'ai tendance à croire que quand on en est réduit à attaquer la personne ou uniquement la forme (j'ai même vu des réactions attaquant la localisation du la convention, le carousel du Louvre), c'est que le fond les inquiète.

 

Et je les comprends car, oui, le fond a de quoi inquiéter l'UMP. Ce que le PS propose, Le Monde l'a d'ailleurs relevé dans un éditorial, c'est une nouvelle pratique de la politique. Cinq concepts ont été à l'honneur durant cette convention : Renouvellement, Diversité, Parité, Primaires et Non-cumul.

 

Le renouvellement, c'est certes évident mais au sein du ps, c'est important de le remettre en avant. Parmi les critiques, on trouve des attaques contre les "éléphants" alors que, précisément, le renouvellement est le moyen d'éviter qu'à l'avenir, on reproduise les mêmes erreurs, à savoir les mêmes dirigeants depuis 20 ans.

 

La diversité, idem, c'est quelque chose que nous aurions dû faire depuis longtemps et que tous les partis politiques, mais pas seulement eux, devraient appliquer. Il n'est pas normal et plus acceptable que les élus PS ne soient pas représentatifs d'une société métissée.

 

La parité, pour conclure sur cette première partie, c'est un combat que le PS et la gauche mènent depuis toujours et il était utile de rappeler à tous que rien n'est acquis sur ce sujet et que la réforme prévue par le gouvernement risque de mettre à mal la parité dans les collectivités locales. Pour vous donner une idée, les élections régionales ont un scrutin imposant l'alternance entre un homme et une femme. Moralité, nous avons 48% de femmes élues dans les conseils régionaux. Ce que le gouvernement veut faire, c'est étendre le scrutin uninominal à deux tours tel qu'il est appliqué pour les élections des conseillers généraux. Pour information, ce scrutin a une réalité : 87% des conseillers généraux sont des hommes.

 

A ces trois principes, le PS a proposé une réponse. Certes pas parfaite puisque descendante, mais c'est malgré tout une tentative. En vue des élections législatives, le PS s'est engagé à présenter dans des circonscriptions potentiellement gagnables des femmes, des jeunes et des citoyens issus de la diversité. Je sais, pour être militant local, que ce genre de choix fait par le national peut être mal vécu localement mais malgré cela, si l'essai est transformé en 2012, ce dont je ne doute absolument pas, le PS aura montré l'exemple sur ces points. Il ne sera peut être pas gagnant mais sera irréprochable sur un plan éthique. Et à titre personnel, j'attache beaucoup d'importance à l'éthique en politique. (Et on comprend d'autant mieux la haine de la droite envers ces changements qui montrent combien l'UMP et alliés sont archaïques dans leurs fonctionnements et leurs valeurs).

 

L'organisation de primaires a également été officiellement approuvée. Dans les cartons depuis pas mal de temps, le projet a eu du mal à éclore mais le bébé est enfin arrivé à terme. Je comprends parfaitement les critiques envers cette manière de fonctionner et n'en suis pas forcément un fervent défenseur. Je sais que l'hypothèse de voir un candidat désigné par 1, 2 ou 3 millions de personnes opposé à un candidat UMP désigné, au mieux, par 150 000 militants est plaisante mais les primaires ouvertes font aussi perdre aux militants, ceux qui travaillent au quotidien, leur poids. Je le regrette un peu. Comme je l'ai entendu hier à la convention, les primaires sont un pari. Réussi aux USA mais manqué en Italie, du moins sur le long terme, je croise les doigts pour que nous soyons en mesure de faire de ces primaires un vrai atout et qu'elles ne deviennent pas une nouvelle pomme de discorde avec les partenaires de la gauche de gouvernement.

 

Enfin, dernier aspect, le non-cumul des mandats entre parlementaire et exécutif local. J'attendais plus de ce point (je pense qu'il ne faudrait jamais cumuler deux exécutifs locaux, sauf pour les villages, soit moins de 5000 habitants) mais je dois reconnaître que je suis fier de mon parti avec cette avancée. On pourra tout me répondre, argumenter autant que l'on le voudra et pourra : Le cumul des mandats mène à la confisquation par une élite du pouvoir politique. D'autant plus que le PS a imposé l'impossibilité pour un élu de conserver son mandat plus de trois fois consécutivement. Clairement, le renouvellement, la parité et la diversité ne pouvaient pas aller sans ce changement mécanique qui va se produire au sein du ps. Et, je l'espère, à l'ensemble de la classe politique d'ici 2012. Il sera intéressant de voir comment va se positionner la droite lorsque le projet de loi sur le non-cumul leur sera présenté. M'est avis que leur archaïsme va pouvoir se remarquer, et c'est tant mieux.

 

En conclusion, non, le ps n'est pas parfait. Mais avec cette rénovation, il s'est modernisé et en avait bien besoin. J'ai réellement senti hier un parti qui était uni et en marche vers les élections de 2012. Et mêmesi des choses sont à améliorer, comme toujours, je suis aujourd'hui extrêmement fier d'être membre du ps.

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article